De retour aux affaires après plus de onze années d'interruption dans la pratique des échecs... 

Première partie officielle: c'est plutôt mauvais.

J'abandonne en crise de temps et en ayant une perception erronnée de la position. Une mauvaise reprise marquée par un manque de lucidité et une trop forte émotivité.